On parle de nous

Les Labarthe dressent leur table " La Cantine" sur Quidam l'hebdo

Les Labarthe dressent leur table " La Cantine" sur Quidam l'hebdo

27/04/2015

Cathy et Eric Labarthe, traiteurs bien connus de la halle d’Eysses, viennent d’ouvrir leur restaurant en coeur de ville, sous le nom de la Cantine.

Pour les fidèles de la Halle d’Eysses, ils ne sont pas des inconnus. Cathy et Eric Labarthe ont ouvert leur étal depuis bientôt 13 ans. Si l’une assure l’accueil de la clientèle, l’autre fait profiter les papilles villeneuvoises de ses talents de cuisinier. Mais désormais, ces deux-là ont également une adresse en coeur de Bastide, dénommée la Cantine. Il ne s’agit plus d’une boutique de traiteur mais bel et bien d’un restaurant, un projet que fomentait le couple depuis déjà plusieurs années : « Nous attendions le local idéal » remarque Eric Labarthe. En devenant le chef et patron de la Cantine, Eric retrouve ses anciennes amours. Car l’homme a démarré sa carrière derrière les fourneaux de grandes tables du côté de la Suisse ou de Monaco et peut se vanter d’avoir conquis l’appétit de personnages prestigieux, notamment le prince Régnier « qui adorait les frites maison » se souvient Eric.
Mais les grandes maisons demandent du temps et de l’énergie qu’Eric Labarthe a préféré consacrer à sa famille et ses enfants. Il quitte alors la toque, arrive en Lot-et-Garonne et ouvre une boutique traiteur pour ne pas perdre la main tout en gérant son temps : « Aujourd’hui les enfants ont grandi. Nous étions prêts, ma femme et moi, à reprendre un établissement ».

Épices et tradition
A la Cantine, la carte n’est pas à rallonge. Trois ou quatre choix d’entrées, de plats ou de desserts sont affichés avec une connotation plutôt gastronomie française. Mais Eric Labarthe assure aux plats la fraîcheur des produits et sa patte unique forgée auprès des plus grands.
Pour les fidèles du traiteur, Eric n’oublie pas les plats qui ont fait son succès, puisés dans ses souvenirs : « Lorsque je travaillais auprès des grands chefs, beaucoup de mes collègues de brigade venaient d’autres pays. J’ai appris auprès d’eux l’utilisation des épices, des cuissons, notamment lorsque nous cuisinions tour à tour pour le personnel… Désormais, j’intègre ces techniques dans ma cuisine ». Et peu à peu dans la carte de la Cantine, évoluant tous les deux ou trois mois… Poulet au chocolat, agneau confit au cumin devraient d’ici peu embaumer les assiettes au fil des envies du chef et des menus du jour.
Eric Labarthe compte également développer une formule tapas dans les semaines à venir : « Mais toujours dans une cuisine simple et très gustative » ajoute-t-il.

Annabel Perrin

Tenez-vous au courant